le phaleriste-amateur



archive des présentations

sur un sujet

-------------------------

novembre

La Première Guerre mondiale et ses suites ont donné lieu à toute une série de médailles

commémoratives officielles : la Médaille interalliée dite de la Victoire, crée le 24

janvier 1919 par la Conférence de la Paix, la médaille commémorative de la Grande

1914-1918 crée par la loi du 23 juin 1920

la commémorative de la grande guerre

1914-1918

type

                 MORLON                         ARTHUS  BERTRAND                            CHARLES



--------------------------------------------------------------

la commémorative interalliée

 type
        MORLON                   CHARLES                      PAUTOT                  UNIFACE




--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

décembre


médaille de Saint-Mihiel

  type
                                   Fraisses                                       Delande


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

commémorative de

l'expédition de Madagascar

La médaille de Madagascar

L'expédition de Madagascar a été le théatre de deux grandes expéditions avec la frappe de

deux médailles différentes : la première expédition de 1883 l'agrave; 1886 a donné lieu à la

création d'une médaille par la loi du 31 juillet 1886. Cette médaille, gravée par Dupuis, est ornée au revers d'un trophée d"armes surmonté; d'une étoile rayonnante avec les dates 1883-1886 et l'inscription « Madagascar ». Son ruban présente une alternance de rayures horizontales bleues et vertes (symbole de la « Grande Ile ») ;

La deuxiéme expédition de 1894 à 1896 a donné lieu à la création d'une médaille par la loi du 15 janvier 1896. Gravée par Roty, elle est en argent. Elle porte au revers un trophée d"armes surmonté de la l'égende « Madagascar 1895 ». Le ruban comporte une agrafe en argent constituée de feuilles de laurier portant la date « 1895 ».


   type
                                          olive                                   boule




 
  type
                                           olive                                   boule





-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
janvier

commémorative de

l'expédition du Tonkin

Créée par la loi du 6/9/1885, cette médaille était destinée aux militaires et marins ayant pris part aux opérations du Tonkin, de Chine et de l'Annam pendant les trois années 1883-1885 et qui se terminérent par le traité de Tien-Tsing avec la Chine. Cette attribution a été prolongée jusqu'au 1/10/1895 (loi du 27/7/1887) pour les militaires et marins ayant participé; après 1885 aux opérations au Tonkin, en Annam, au Cambodge et dans le Haut Mékong. Il existe deux modèles, un pour l'armée de terre et un pour la marine. Le ruban est jaune avec 4 raies verticales vertes.

   type
                                          olive                                   boule





 ---------------------------------------------------------------------------------------------------

commémorative de

l'expédition du Dahomey

La médaille du Dahomey (expédition contre le roi Béhanzin) est identique à la médaille de la premiére expédition de Madagascar ou du Tonkin gravée par Dupuis. Ella a été créée par la loi du 24 novembre 1892 avec un ruban présentant verticalement une alternance de rayures jaunes et noires. Il existe également une médaille du Soudan par Dupuis, mais elle n'a pas de caractére officiel.

  type
                                           olive                                   boule




--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



février

La médaille de Verdun

  • Le conseil municipal de Verdun, réuni à Paris, le 20 novembre 1916 a commémoré la gloire de la ville par la création d'une médaille due au ciseau de Vernier et figurant d'un coté un poilu, l'épée à la main, et la légende « on ne passe pas » et au revers la forteresse de Verdun avec la date 21 février 1916.




  • La délibération est ainsi conçue :

" Aux Grands Chefs, aux Officiers, aux Soldats, à Tous, Héros connus ou anonymes, vivants et morts qui ont triomphé de l'avalanche des barbares et immortalisé son nom à travers le monde et pour les siècles futurs, la Ville de Verdun, inviolée et debout sur ses ruines, dédie cette médaille en t'émoignage de sa reconnaissance"

  • Le nom de chaque récipiendaire de cette médaille figure dans le Livre d'Or de la ville de Verdun
  • Il existe d'autres modèles de fabrication privée  :


- Modèle Augier
- Modèle Revillon
- Modèle Maison René
- Modèle Prudhomme
- Modèle Rasumny
- Modèle Steiner

Une barrette en métal figure quelques fois sur le ruban avec soit l'inscription " Verdun " soit " Verdun - 21 février 1916 "



------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mars


L'histoire de la Croix-Rouge de Paris est intimement liée à celle de la Croix-Rouge française.

Le 24 juin 1859, les armées franco piémontaise et autrichienne s'opposent à Solferino, en Italie. L'affrontement est terriblement violent : plus de 40.000 morts et blessés sont abandonnés sur le champ de bataille.

Marqué par cet événement tragique Henry Dunant organise les secours et décide de soigner les blessés sans distinction de nationalité, ni de croyance, aidé par les femmes du village de Castiglione.

En 1862, Henry Dunant écrit les premiers principes de ce que deviendra la Croix-Rouge dans Un souvenir de Solferino. Il espére toucher les gouvernements européens quant au sort des blessés militaires.

Source        http://paris.croix-rouge.fr/la-Croix-Rouge-de-Paris/histoire

 

Médailles de la 

Société de Secours aux Blessés Militaires

 

Dont la fondation est du 25 mai 1864 fut la première société avant méme la signature de la convention de Genéve le 22 aout 1864 elle étais présidée par le duc de Fezensac

Les modèles de la médaille

1866
1870
 1914  1939


Le revers du modèle 1939 est identique au modèle 1914


A voir sur le sujet  http://ad.gilles.free.fr/insigne.htm

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

avril

La Croix du combattant volontaire

de 1914-1918.

C'est à la demande des associations d'anciens combattants que cette distinction fut créée, non sans mal, puisque dans un premier temps, la médaille commémorative de la guerre de 1914/18 (créée le 20 juin 1920) semblait répondre à cette d'émarche grace à la particularité d'une agrafe spéciale portant la mention « Engagé volontaire ». Après de trés longues démarches, 17 ans aprés le conflit, la croix du combattant volontaire fut créée par la loi du 4 juillet 1935, suivie du décret d'application du 28 novembre 1935.

Ruban : vert, avec, au milieu, une bande rouge et sur les bords, une bande jaune pour rappeler les couleurs de la Légion d'honneur, de la Médaille militaire et de la Croix de guerre).

Médaille : croix de bronze due au graveur Vernon, avec à l'avers la téte d'un poilu au centre du médaillon avec l'inscription « République française », le tout reposant sur une épée et un fond de feuillage de lauriers. Au revers l'inscription « Combattant volontaire 1914-1918 »

La Croix du combattant volontaire de la guerre 14/18 est considérée comme un titre de guerre pour concourir pour l'Ordre de la légion d'honneur, de la Médaille militaire ou l'Ordre national du Mérite.

Croix du combattant volontaire 1914-1918.

C'est à la demande des associations d'anciens combattants que cette distinction fut créée, non sans mal, puisque dans un premier temps, la médaille commémorative de la guerre de 1914/18 (créée le 20 juin 1920) semblait répondre à cette démarche grace à la particularitée d'une agrafe spéciale portant la mention « Engagé volontaire ». Après de très longues démarches, 17 ans après le conflit, la croix du combattant volontaire fut créée par la loi du 4 juillet 1935, suivie du décret d'application du 28 novembre 1935.

Ruban : vert, avec, au milieu, une bande rouge et sur les bords, une bande jaune pour rappeler les couleurs de la Légion d'honneur, de la Médaille militaire et de la Croix de guerre).

Médaille : croix de bronze due au graveur Vernon, avec à l'avers la téte d'un poilu au centre du médaillon avec l'inscription « République française », le tout reposant sur une épée et un fond de feuillage de lauriers. Au revers l'inscription « Combattant volontaire 1914-1918 »

La Croix du combattant volontaire de la guerre 14/18 est considérée comme un titre de guerre pour concourir pour l'Ordre de la légion d'honneur, de la Médaille militaire ou l'Ordre national du Mérite.


Modèles de croix

Petit module en bronze
 Gros module en bronze

Doubles anneaux en zinc




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Mai

MEDAILLE DES OPERATIONS EN AFRIQUE DU NORD

11 JANVIER 1958


La médaille est ronde en bronze, du module de 30 mm.
Gravure de Georges Lemaire pour l'avers ; dessin du général Carlier et gravure de Raymond Tschudin pour le revers.
- Sur l'avers : l'effigie de la République casquée entourée de la légende « REPUBLIQUE FRANCAISE ».
- Sur le revers : une couronne ouverte de chéne et de laurier entourant l'inscription «MEDAILLE COMMEMORATIVE OPERATIONS
DE SECURITE ET MAINTIEN DE L'ORDRE ».
La bélière est formée de deux branches de laurier.

Le ruban est rouge écarlate avec une large raie centrale verticale bleue de 14 mm et sur chaque bord, séparée de celui-ci par un liseré rouge écarlate de 1 mm, une bande verticale blanche de 5 mm.

Il existe cinq agrafes rectangulaires en maillechort doré dont le port sur le ruban n'est pas limitatif :
ALGERIE, TUNISIE, MAROC, SAHARA, MAURITANIE.

Modèles

Monnaie de Paris
Sécurité et maintien de l'ordre  
Monnaie de Paris
Commémorative d'Afrique du nord
Arthus Bertrand
Commémorative d'Afrique du nord

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mois de Juin




vous présente les différents modèles sur un sujet

La médaille militaire

Sous la présidence et le second empire

 

Instituée par décret du 22 janvier 1852, la médaille militaire devait récompenser les meilleurs des sous-officiers et des militaires du rang, spécialement ceux qui avaient accompli des actes de courage au combat.


Véritable "Légion d'honneur du sous-officier", elle a justifié sa création et trouvé sa signification lors des guerres et des théAtres d'opérations.

 

 

Modèle les Présidence

Les caractéristiques de l'insigne furent fixées par le d'écret du 29 février 1852 et sa réalisation fut confiée au graveur général des Monnaies Désiré Albert BARRE.

Sur l'avers    : le nom du prince président LOUIS - NAPOLEON III  entourant l'effigie de celui-ci.

Sur le revers : un médaillon central doré;, portant l'inscription  VALEUR  ET  DISCIPLINE, était entouré

    par une fine auréole émaillée de bleu. Une couronne de laurier argentée entourait l'ensemble.

Un aigle d'argent surmontait le médaillon central, ses ailes touchant la couronne de laurier.

 

 

   Le modèle second Empire

Se différentiait du précédent, par l'aigle surmontant, non plus le médaillon central, mais la couronne de laurier l'entourant. Les ailes de l'aigle apparaissaient ainsi nettement détachées du module.

Plusieurs modèles







------------------------------------------------------------------------------------------------

mois de Septembre

La Médaille coloniale
de 1893 à 1913

L'objectif de la création de la Médaille coloniale était d'attribuer un insigne spécifique
aux troupes prenant part à des opérations militaires de pacification au sein des territoires
de l'ancien empire colonial français.
L'initiative du dépot de la proposition de loi revient au vicomte de Montfort


. La Médaille coloniale a été instituée avec effet rétroactif par l'article 75 de la loi de finances du
26 juillet 1893. Un décret du 6 mars 1894 a précisé son aspect

A l'avers: l'effigie de la République gravée par Georges Lemaire avec l'inscription
 « République française »

Au revers : un globe terrestre entouré d'attributs militaires et surmonté de la légende
« médaille coloniale »

Le ruban étant à raies blanches et bleu ciel

Ses modalités d'attribution avec une nomenclature des opérations et faits de guerre donnant droit à la médaille accompagnée des agrafes correspondantes (à l’exclusion des expéditions ayant déja donné; lieu à l'attribution d'une médaille commémorative spécifique). La loi de finances du 13 avril 1898 a prévu l’attribution de la médaille aux fonctionnaires ou aux civils ayant assisté des opérations militaires ou participé à à des missions coloniales périlleuses ». La loi du 27 mars 1914 a instauré la possibilité d'attribuer la Médaille coloniale sans agrafe aux militaires ayant servi plus de six ans dans les colonies.

L’insigne

La distribution de la Médaille coloniale a été réalisée deux ans après sa création à compter d'une décision du ministre de la Marine en date du 4 juin 1895. On distingue trois types principaux qui ont donné; lieu à de très nombreuses variantes par des fabricants privés
(prés de cinquante variantes répertoriées, y compris les modèles d'essai mis
dans le commerce avant 1895) 

Le premier type officiel en vigueur de 1895 à 1914 se distingue par un jeton signé à l'avers, en relief, par G. Lemaire, une béliére biface, et des agrafes rectangulaires
(avec pince à rabattement de forme échancrée)
Réalisées par des fabricants privès (les entreprises Mercier, Roux et Salat)

L'originalité de cette médaille commémorative tient incontestablement à la diversité
de ses agrafes dont l'inspiration est clairement d'origine britannique.
Certaines, en or, sont extrémement rares
(de l'Atlantique à la Mer Rouge, Centre Africain, Mission Saharienne, Gabon-Congo).


Les modèles de la médaille coloniale

de 1893 à 1913

1er modèle Marginale à l'épaule haute non signet sans béliére1893-1895

 

1er modèle Marginale à l'épaule haute non signet 1893-1895

  

2éme modèle état premier type officiel 1895-1913

 

 3éme modèle état type intermédiaire 1913

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mois d'octobre

La MEDAILLE COMMEMORATIVE
DE LA GUERRE 1870 - 1871

 

ce fut en effet par la loi du 9 novembre 1911, que la Médaille commémorative de la Guerre de 1870-1871 était créée pour étre remise avec un diplome nominatif, à 150 000 anciens combattants survivants.


 Ce projet de médaille, à l'initiative du sénateur BERTEAUX, avait été entériné par un vote de la Chambre des députés le 3 juillet précédent et, le 12 juillet, par celui du Sénat.

MODÈLE

modele en bronze  monnaie de paris

 

modele bronze Gros module Arthus-Bertrand


modele en argent  Gros module Arthus-Bertrand

 

Modele LE DUC DES CARS A SES FRERES D'ARMES


il est à noter, qu'avant cette reconnaissance officielle, les vétérans de cette guerre se distinguaient par le port d"insignes et de médailles non officielles remises par les différentes associations d'anciens combattants de 1870-1871. Que nous verrons par la suite

Source                                                  http://www.france-phaleristique.com/accueil.htm

         Photos  collection                               http://phaleriste-amateur.fr/index.htm

----------------------------------------------------------------------------------------------------

mois novembre

 La Médaille coloniale
 1913
1914 - 1962


C'est en 1913 que la Monnaie de Paris décida de prendre intégralement 

à sa charge la fabrication de la Médaille coloniale

L'insigne

le type intermédiaire 1913


se distingue par un jeton du premier type signé à l'avers, en relief,
par G.Lemaire, et  une béliére uniface, 
la douille est formée de deux troncs de cones

second type officiel 1914-1962

Voit son jeton redessiné; et gravé par G. Lindauer. La signature de Georges Lemaire apparaît en creux alors que sur le premier type officiel
celle-ci était en relief. La bélière à feuillage devient uni face
et la douille est formée de deux troncs de cones.

VARIANTE


                 

                   Photos  collection:             http://phaleriste-amateur.fr

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mois décembre

La Médaille coloniale

1913 – 1962
Les fabrications privèes

Dans les années 1920 les fabricants privès sont fortement sollicités par la monnaie de Paris dans l'incapacité de fournir les demandes

Les modèles devant étre d'un diamétre maximum de 25 millimétres

En 1928 une intervention du ministre de la guerre autorisant la vente de modèle officiel par les fabricants privès de cette situation va naitre un grand nombre de modèles en argent ou non

Dans des  diamétres de 25  à 30 millimétres

 Les insignes

ARTHUS-BERTRAND


MARIE-AUBERT

DELANDE



MOURGEON


CHOBILLON



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mois janvier 2011

La Médaille coloniale
Les fabrications privées



Etat français

 

 

TB TEWFIK BICHAY au Caire

 

Monobloc


                 

                   Photos  collection:             http://phaleriste-amateur.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mois février

La Médaille Outre Mer

1962-2010

Monnaie de Paris


Les fabrications privées

MOURGEON





ARTHUS-BERTRAND




DELANDE






DELSART




MAGNINO





EECKELERS-CENTINI




                   Photos  collection:             http://phaleriste-amateur.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------

mois mars

LA CROIX DU COMBATTANT

- 28 juin 1930 -

« Ils ont des droits sur nous » avait dit Georges CLEMENCEAU, en parlant des combattants de la grande guerre. C’est donc dans cet état d’esprit que fut créée, par l’article 101 de la loi de finance du 19 décembre 1926, une Carte du Combattant attribuée à toutes les personnes ayant le droit de recourir à l’aide de l’Office National du Combattant ( O.N.C.).
Quelques années plus tard, la loi du 28 juin 1930 créait la Croix du Combattant, destinée à « signaler à l’attention de leurs concitoyens qui les ignorent les titres au respect des générations futures de ceux qui, au péril de leur vie, ont défendu la Patrie. »
Le modèle de la croix fut choisi par un jury, présidé par André MAGINOT, président du comité d'administration de l'Office national du Combattant et de l'Office des Mutilés et Réformés de guerre, à l’issue d’un concours ouvert à tous les artistes anciens combattants.

Modèle 1930


 

Modèle 1940


Modèle 1945

 

Modèle actuel








                   Photos  collection:             http://phaleriste-amateur.fr

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

mois avril

LA MÉDAILLE

DU LEVANT

 

L’application du traité de Versailles déterminant la partition de l’empire ottoman, avec la création du Liban et de la Syrie, entraîna les troupes françaises stationnées en Cilicie à mener de dures opérations de guerre contre les forces turques. Les troupes françaises de Syrie, aux ordres du général Henri GOURAUD, durent, quant à elles, mener des opérations de pacification suite aux massacres kurdes à Urfa.
Le président du Conseil, Aristide BRIAND, avait dit de nos forces, qu’elles se battaient « uniquement pour accomplir un devoir d’humanité, pour protéger les minorités qui, sans notre intervention, auraient été vouées au massacre... »
En faveur de ces soldats et marins, la loi du 18 juillet 1922 créa la Médaille commémorative de Syrie Cilicie.

petit module


Cette médaille sera de nouveau employée pour commémorer les opérations exceptionnelles, menées contre les Druzes, qui se déroulèrent en Syrie durant les années 1925 et 1926.

gros module



A la suite de l’application de la loi du 24 décembre 1941, la Médaille commémorative de Syrie Cilicie fut réutilisée par le Gouvernement de Vichy, sous le nom de Médaille commémorative du Levant, pour être attribuée aux troupes du Levant qui résistèrent, au cours de cette année 1941 (opérations menées entre le 8 juin et le 12 juillet), aux attaques des forces franco-britanniques.
L’ordonnance du 13 avril 1944 en interdira le port et rétablira la Médaille commémorative de Syrie Cilicie.


Alors que le Gouvernement de Vichy instituait sa Médaille commémorative du Levant ; le Gouvernement de la France Libre créait quant à lui la Médaille du Levant, fabriquée à Londres sans agrafe ni l’inscription SYRIE - CILICIE mentionnée au revers, et destinée :


¨  Au personnel des Forces Françaises Libres ayant participé à des opérations de police dans les États du Levant, entre le 12 juillet 1941 et le 14 août 1943 ;

¨  Au personnel des Forces Françaises Libres ayant deux ans de séjour minimum dans les États du Levant.

AGRAFES

Une agrafe de type oriental, en bronze, avec l’inscription  LEVANT  pour les opérations effectuées entre le 11 novembre 1918 et le 20 octobre 1921.
Une agrafe de type oriental, en vermeil, avec l’inscription  LEVANT 1925 - 1926  pour les opérations effectuées entre le 21 juillet 1925 et le 30 septembre 1926.
Une agrafe de type oriental, en argent, avec l’inscription  LEVANT 1941  pour les opérations effectuées entre le 8 juin et le 12 juillet 1941 (Médaille commémorative du Levant, du Gouvernement de Vichy).


                   Photos  collection:             http://phaleriste-amateur.fr


-----------------------------------------------------------------------------------------------

mois mai 

MÉDAILLE COMMÉMORATIVE
DE LA CAMPAGNE D’INDOCHINE

 

 

INSIGNE

Médaille ronde en bronze, du module de 36 mm.
Dessin du général
CARLIER et gravure de Louis MULLER.

Sur l’avers    : soutenue par un naja à sept têtes, l’inscription  INDOCHINE  placée au centre d’un cartouche en relief, est surmontée de l’éléphant tricéphale entouré par la légende
                      REPUBLIQUE  FRANÇAISE.

Sur le revers : une couronne ouverte de feuilles de chêne et de laurier entourée par l’inscription
                      CORPS  EXPEDITIONNAIRE  FRANÇAIS  D’EXTREME - ORIENT.

Modèles locales sept Najas

 

Modèles locales huit Najas


Documentations sur les modèles locales de la revue

 LA GAZETTE DES UNIFORMES









                   


Photos  collection:             http://phaleriste-amateur.fr

 LA GAZETTE DES UNIFORMES

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mois de juin

MÉDAILLES COMMÉMORATIVES
DE MADAGASCAR

- 31 juillet 1886 & 15 janvier 1896 -

HISTORIQUE


 

 

MÉDAILLE COMMÉMORATIVE DE MADAGASCAR
PREMIÈRE EXPÉDITION DE 1883 à 1886

 

En 1883, en vue de faire reconnaître le protectorat de la France sur la côte nord-ouest de l’île, le gouvernement décida l’envoi à Madagascar d’un corps expéditionnaire de 2 500 hommes environ, placés sous les ordres de l’amiral PIERRE puis de l’amiral Paul-Émile MIOT.
Ce corps, composé de trois bataillons (un d’infanterie de marine, un second de fusiliers-marins et un dernier constitué de volontaires provenant de l’île de la Réunion) bombarda et occupa les ports de Majunga et Tamatave.
Le 8 juin 1886, un groupe de parlementaires constitué par 27 députés, déposait une proposition de loi en ces termes : « La faveur avec laquelle a été accueillie la proposition relative à la médaille du Tonkin, la satisfaction éprouvée par tous les braves soldats et marins qui ont pris part à cette expédition nous encouragent à vous proposer d'accorder une égale récompense aux soldats et marins qui ont pris part à la fatigante et meurtrière expédition de Madagascar. Les représentants du pays n'ont pas à voir en ce moment si l'on a eu raison d'entreprendre telle ou telle guerre lointaine, l'opinion publique a déjà fait justice sur ce point, il s'agit de récompenser les services rendus par des citoyens qui sont obligés de suivre leur chefs et leurs drapeaux et qui ont versé leur sang pour l'honneur de la France. Comme leurs camarades du Tonkin ils ont par leur courage, leur dévouement, leur constance, leur abnégation, mérité la récompense que nous sollicitons pour eux. »
Ainsi, en vue de commémorer leurs faits d’armes, la loi du 31 juillet 1886, signée par le Président de la République Jules GRÉVY, institua la Médaille commémorative de Madagascar, d’un modèle proche de celle du Tonkin, remise avec un diplôme.


 

BÉNÉFICIAIRES

 

La Médaille commémorative 1883 - 1886 récompensait les officiers, soldats et marins qui prirent part aux opérations à Madagascar, de 1883 à 1886.

 

CARACTÉRISTIQUES

 

RUBAN

 

Largeur de 36mm.
Ruban identique pour les deux médailles : une alternance horizontale 

de raies bleues et vertes de 4mm.

INSIGNE

 

MÉDAILLE COMMÉMORATIVE DE MADAGASCAR

 (Première expédition de 1883 à 1886).

Médaille ronde  en argent, du module de 30 mm.
Gravure de
Jean-Baptiste DANIEL-DUPUIS.

Sur l’avers    : la légende  REPUBLIQUE  FRANÇAISE  entourait l’effigie de la République casquée   Sur la visière du casque l’inscription  PATRIE.
      L’ensemble était encadré d’une couronne de laurier.


Sur le revers : une petite étoile sur fond rayonnant, encadrée par les dates  1883 et 1886, surmontait  l’inscription  MADAGASCAR  placée au-dessus d’un trophée constitué par quatre drapeaux et une ancre de marine L’ensemble était encadré d’une couronne de laurier.

Les premières médailles furent réalisées avec une attache de bélière de forme ovoïde.

Le deuxième  types avec une attache en forme de boule

 
            Source                                  http://www.france-phaleristique.com/accueil.htm
         
          Photos
  collection
               http://phaleriste-amateur.fr/index.htm

Archive du mois